Communiqué du Conseil National de la Fédération française le 24 janvier 2019

Communiqué du Conseil National de la Fédération française le 24 janvier 2019

Rédigé le 23/01/2019
LE DROIT HUMAIN Féd. française

Dans les moments très importants que vit actuellement la société française le Conseil national de la Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN propose sa pierre à l’élaboration d’une réflexion citoyenne, libre, réfléchie et ouverte.

Au cœur de notre démarche d’hommes et de femmes Francs-Maçons est inscrite la nécessité de se construire personnellement pour aller vers l’autre et le monde, en portant nos valeurs et notre volonté de bâtir une humanité fraternelle. C’est cette optique qui nous guide.

Les grilles de lectures habituellement utilisées sont bousculées par ce qui se passe. A périodes différentes, modalités d’expressions des doléances, canaux d’échanges et modes d’actions différents.

Les souffrances sociales et humaines qui s’expriment avec ténacité depuis des semaines renvoient à des éléments plus anciens et très profonds chez l’être humain et dans la société française. C’est une lame de fond qui s’exprime et qui aspire à la Liberté, à l’Égalité et à la Fraternité.

Les expressions de haine, de racisme, d’antisémitisme et d’antimaçonnisme que nous avons tous vues et lues, sont à combattre sans ménagement et nécessitent toute notre vigilance, aujourd’hui comme demain. Mais la profondeur des événements actuels ne saurait se réduire à cela. Veillons à ne pas nous prendre au piège des interprétations hâtives et réductrices.

Peu à peu apparaissent maintenant les questions de fond.

* La question de la justice – et particulièrement de la justice sociale – est posée. Elle renvoie, pour nous, Francs-Maçons du DROIT HUMAIN, au fondement même de notre engagement. La justice sociale constitue le terreau de la paix civile. Pas de liberté sans égalité.

* La nécessité d’une fraternité et d’une solidarité réelles s’exprime dans la société. Beaucoup de nos concitoyens vivent un sentiment d’abandon, de dépossession et d’impuissance. Tout être humain a droit au respect et à la dignité, particulièrement les plus faibles et ceux qui survivent dans la précarité et l’isolement.

* La question de la place du citoyen est formulée de manière aiguë. Quel est son réel pouvoir d’agir et, derrière cela, le pouvoir de chacun sur sa vie ? Comment faire société ? Comment et par quels actes significatifs retisser le pacte républicain ? Comment bâtir les biens communs d’aujourd’hui ?

* La question de la verticalité apparaît donc essentielle : celle de la démocratie réelle, de la représentation, du rôle du citoyen. Comment réactiver et refonder la démocratie républicaine comme bien partagé, sans qu’elle soit confisquée ou prisonnière d’intérêts particuliers aux pouvoirs démesurés ? Comment lui redonner sens et valeur ?

Tous ces sujets qui s’expriment avec force actuellement entrent en résonance avec les deux mots qui définissent depuis 1893 notre Franc-Maçonnerie mixte et internationale : DROIT HUMAIN.

Dans certaines circonstances rappeler que l’Homme doit être le centre est un impératif concret, actif. Nous y sommes.

Le Conseil National de la Fédération française

de l’Ordre Maçonnique Mixte International

LE DROIT HUMAIN