Journée mondiale du droit à l’avortement – 28 septembre 2018

Journée mondiale du droit à l’avortement – 28 septembre 2018

Rédigé le 28/09/2018
LE DROIT HUMAIN Féd. française

Journée Mondiale du droit à l'avortement - 28 septembre 2018

Si les francs-maçons du DROIT HUMAIN se sont réjouis du choix du peuple irlandais en faveur de la dépénalisation de l’Interruption Volontaire de Grossesse en mai dernier, leurs pensées vont à toutes ces femmes dans le monde qui ne peuvent disposer de leur corps.

Alors qu’une soixantaine de pays, seulement, dans le monde autorisent l’avortement, le plus grand nombre s’obstinent à refuser totalement ce droit, ou le soumettent à des conditions tellement restrictives qu’elles conduisent de fait à la négation de ce droit. Les motifs du refus de ce droit sont essentiellement religieux ou socio-économiques.

En 2017 42% de femmes dans le monde n’avaient pas accès à l’IVG. Certaines ont donc pratiqué des avortements clandestins au péril de leur vie, entraînant la mort de 47 000 d’entre elles, c’est à dire près de 130 femmes par jour dans le monde.

Que penser des gouvernements qui emprisonnent des femmes qui ont voulu avorter après un viol ou du fait de leur jeune âge, ou encore parce qu’elles n’ont pas les moyens de nourrir cet enfant à venir ? En 2018, le Chili a dépénalisé partiellement l’avortement pour les femmes victimes de viol ou en grand danger pour leur vie, mais l’Argentine a refusé ce pas en avant vers la liberté et les droits des femmes.

Les hommes et les femmes francs-maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN, sensibles à la dignité des personnes demandent la prise en compte de la souffrance de toutes ces femmes.

Simone Veil a dit : « Aucune femme ne recourt de gaité de cœur à l’avortement ». Le droit à l’Interruption Volontaire de Grossesse qu’elle a porté avec courage constitue un pas décisif pour la liberté et l’égalité des droits des femmes, et leur permet de combattre l’indifférence ou la cruauté de certains hommes au pouvoir.

Restons combatifs, pour aider les femmes à gagner leur liberté et leurs droits partout dans le monde et demeurons toujours vigilants pour que celles qui les ont acquis puissent les garder.

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’ORDRE MAÇONNIQUE MIXTE INTERNATIONAL

LE DROIT HUMAIN