Dissolution de la MIVILUDES – communiqué de la Fédération française du DROIT HUMAIN

Dissolution de la MIVILUDES – communiqué de la Fédération française du DROIT HUMAIN

Rédigé le 05/10/2019
LE DROIT HUMAIN Féd. française

Dissolution de la Miviludes 2019 - communiqué du 5 octobre 2019 de la Fédération française du DROIT HUMAIN

Paris le 5 octobre 2019,

Au prétexte avancé d’économies budgétaires, la MIVILUDES (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires) va disparaître et ses missions relèveraient désormais de la cellule de prévention de la délinquance et de la radicalisation du seul Ministère de l’Intérieur.

Pour la Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN, cette décision est grave et inquiétante.

D’une part, ainsi que le précise Georges FENECH (Président de la MIVILUDES de 2008 à 2012), la lutte contre les sectes et contre la radicalisation sont deux combats différents. On trouve des cas d’emprise mentale dans le monde religieux, comme dans celui de la santé, de l’éducation, du sport, dans le monde associatif ou  professionnel… La prévention et la lutte contre les dérives sectaires nécessitent donc une action interministérielle.

D’autre part, depuis plus de 17 ans d’existence sous ce nom, la MIVILUDES a publié des rapports annuels détaillés alertant sur les dangers et les risques des sectes. Elle a coordonné l’action interministérielle de prévention et de lutte des pouvoirs publics contre les sectes en formant en particulier les agents des services publics (notamment ceux de l’Éducation nationale) au repérage et à l’identification des dérives sectaires. Elle a mené également une action publique d’information sur les dangers de l’emprise mentale de certains mouvements et a soutenu l’action des associations luttant contre eux.

Cette mission interministérielle était donc d’une grande efficacité pour lutter contre les dérives sectaires et affirmer le rôle de la République laïque dans la protection de nos concitoyens.

La MIVILUDES était une référence internationale. Nous regrettons vivement la décision de sa dissolution qui va rendre beaucoup plus difficile le travail des associations qui aident les victimes de mouvements très dangereux et dénoncent leurs abus.

Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International

 LE DROIT HUMAIN