40ème anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France – communiqué du 9 octobre 2021

Rédigé le 08/10/2021
LE DROIT HUMAIN Féd. française

40ème anniversaire de l'abolition de la peine mort 9 octobre 2021« Ni dans le coeur des individus, ni dans les moeurs de la société, il n’y aura de paix durable tant que la mort ne sera pas mise hors la loi. » Albert Camus.Réflexions sur la peine capitale, 1957

Le 9 octobre 1981, il y a tout juste 40 ans, était promulguée la loi portant abolition de la peine de mort. Depuis le 23 février 2007, l’abolition de la peine de mort a été intégrée à notre Constitution (art. 66-1).

Mais la tentation de rétablir cette peine est toujours forte comme l’a montré un sondage de septembre 2020 publié par Le Monde selon lequel 55% des Français y étaient favorables. Les récents propos du polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, vont dans le même sens. Cette tentation est liée tout à la fois à l’émotion ressentie par l’opinion, lors de crimes particulièrement odieux mais également aux actes terroristes.

Si aujourd’hui dans le monde, 149 pays sont abolitionnistes de fait ou de droit, 52 états appliquent toujours la peine de mort. Selon l’ONG Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM) 28500 personnes sont condamnées à mort dans le monde. Rappelons aussi que 11 pays dans le monde condamnent à mort les personnes LGBTQIA+ et que les femmes subissent encore cette peine pour sorcellerie ou adultère !

Dans certains pays, à l’instigation des pouvoirs en place, c’est la pratique de l’assassinat autorisé ou de l’élimination ciblée qui permet de supprimer des femmes ou des hommes considérés comme des opposants ou désignés comme représentant un danger ou une menace.

44 ans après la Déclaration de Stockholm contre la peine de mort, 5 ans après le vote de la résolution 71/187 par l’Assemblée Générale de l’ONU, le combat pour l’abolition reste pleinement d’actualité.

La Fédération Française de l’Ordre Maçonnique Mixte Le DROIT HUMAIN se tient au côté de toutes les associations qui combattent en faveur de l’éradication de la peine de mort. Elle combat de même toute tentative de restauration de celle-ci dans notre pays car comme le proclamait Victor Hugo dans son discours du 15 septembre 1848 : « La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie.  Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne. »

Commission Droits de l’HommeetLaïcité

Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN