Pandémie et pauvreté des enfants dans le monde – Communiqué de la Fédération française du DROIT HUMAIN – 8 octobre 2020

Rédigé le 08/10/2020
LE DROIT HUMAIN Féd. française

Pandémie et pauvreté des enfants dans le monde - Communiqué de Presse du 8 octobre 2020

« Le droit de l’enfant, c’est d’être un homme : ce qui fait l’Homme c’est la lumière ; ce qui fait la lumière c’est l’instruction. »

Victor Hugo in Choses vues

Selon une étude de l’UNICEF et de l’ONG « Save the Children »1, le nombre d’enfants vivants dans une situation de pauvreté multidimensionnelle2 dans le monde atteint désormais 1,2 milliards. Cela représente une augmentation de 15 % du nombre d’enfants vivant dans le dénuement dans les pays à faible et moyen revenu, soit 150 millions d’enfants supplémentaires depuis le début de la pandémie cette année.

Pour comprendre toute l’ampleur de la pauvreté des enfants, il faut analyser directement toutes les privations potentielles : santé, éducation, nutrition, accès à l’eau et à l’assainissement, accès au logement.

La pandémie a provoqué la plus grande urgence mondiale de l’histoire en matière d’éducation, et l’augmentation de la pauvreté fera qu’il sera très difficile pour les enfants les plus vulnérables et leurs familles de compenser cette perte. Les enfants qui perdent leur éducation sont plus susceptibles d’être contraints au travail des enfants ou au mariage précoce et d’être piégés dans un cycle de pauvreté pendant des années.

Il n’est pas possible de laisser une génération entière d’enfants devenir victimes de cette pandémie. Les gouvernements nationaux et la communauté internationale doivent agir pour atténuer le choc. La protection sociale, les politiques fiscales inclusives, les investissements dans les services sociaux et les interventions sur l’emploi et le marché du travail pour soutenir les familles sont essentiels pour sortir les enfants de la pauvreté et prévenir de nouvelles dévastations. Il s’agit notamment d’élargir l’accès à des soins de santé de qualité et de fournir les outils et la technologie nécessaires pour que les enfants puissent poursuivre leurs études à distance ; et d’investir dans des politiques favorables à la famille, telles que les congés payés et la garde d’enfants.

La protection des enfants a toujours été une priorité des Francs-Maçons du DROIT HUMAIN depuis la création de l’Ordre à la fin du 19e siècle, simultanément avec l’égalité des femmes et des hommes. Le devoir des Francs-Maçons du DROIT HUMAIN est de contribuer à l’amélioration du sort des enfants à secourir. Le chantier est immense et la mobilisation nécessaire au nom des principes humanistes de fraternité et de solidarité qui sont les nôtres, envers tous les êtres humains et, en particulier, les enfants qui sont l’avenir de l’Humanité !

Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International

LE DROIT HUMAIN

______________________________

1- L’étude peut être lue ici https://data.unicef.org/resources/impact-of-covid-19-on-multidimensional-child-poverty/

2- L’analyse multidimensionnelle de la pauvreté utilise des données sur l’accès à l’éducation, aux soins de santé, au logement, à la nutrition, à l’assainissement et à l’eau provenant de plus de 70 pays. Elle souligne qu’environ 45 % des enfants étaient gravement privés d’au moins un de ces besoins essentiels dans les pays analysés avant la pandémie.