Nouveau pacte européen sur la migration et l’asile – Communiqué de la Commission Europe de la Fédération française du DROIT HUMAIN

Rédigé le 28/09/2020
LE DROIT HUMAIN Féd. française

Communiqué de la Commission Europe du DROIT HUMAIN - Pacte européen sur la migration et l'asile

Il aura fallu l’incendie du camp de Moria sur l’ile de Lesbos pour que l’opinion publique prenne la mesure des conditions de vie indignes dans ce lieu déshumanisé où s’entassent quelque 15 000 hommes, femmes et enfants réfugiés.

Il aura fallu, une fois de plus, les difficultés d’accostage d’un navire humanitaire avec ses 133 rescapés dont personne ne voulait pour que la Commission européenne, par la voix de sa Présidente, Ursula von der Leyen, dévoile son nouveau pacte sur la migration et l’asile.

1000 pages ! Ou « l’eurocratisation » poussée à l’extrême pour en détailler les modalités pratiques.

En résumé, ce nouveau pacte repose sur 2 piliers révisant le règlement dit « Dublin 3 » selon lequel « Seul le pays d’enregistrement de l’arrivée est responsable de l’examen d’une demande d’asile dans l’Union européenne. »

  • Traiter les demandes d’asile des nouveaux arrivants dans des délais plus rapides
  • Organiser un retour accéléré, volontaire ou contraint, vers leur pays d’origine de ceux qui seraient en situation irrégulière.

Il est également fondé sur le pari de la solidarité des pays européens, en particulier de ceux opposés à toute entrée de migrants pour « faciliter » leur retour.

Rappelons que la majorité des migrants franchissent une frontière ou frappent aux portes de l’Europe afin de fuir la mort, la misère ou l’autoritarisme….

Si la nouvelle orientation prise par la Commission est louable dans son intention pour alléger la charge des pays d’arrivée et mieux la répartir entre les autres pays, elle est très éloignée des valeurs traduites dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne : « Le respect de la dignité humaine, de la liberté, de l’égalité, de la solidarité, de la citoyenneté, de la justice ».

Les Francs-Maçons de la Fédération française de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN attachés à ces valeurs humanistes et au respect des Droits de l’Homme, demandent que, dans la réponse européenne à cette dramatique question des migrations, soient pris en compte :

  • un accueil digne des populations,
  • la recherche et la mise en œuvre de dispositions pour favoriser l’intégration,
  • l’analyse sérieuse des causes du départ et la situation des pays d’origine avant d’envisager tout retour,
  • une aide européenne conséquente et concertée à ces pays.

La Commission Europe de la Fédération Française du DROIT HUMAIN